Pankreas Klinik Schweiz

Nou­velles de
nos spécia­listes

D’autres questions ?

Mitarbeitende 1080x1388px3 v2

«Notre nouvelle image doit créer de la proximité»

Le professeur Kaspar Z’graggen travaille à la Klinik Beau-Site depuis 2005. Ce chirurgien viscéral et spécialiste du pancréas de renommée internationale a depuis mis sur pied avec son équipe l’un des plus grands centres suisses du pancréas. Aujourd'hui, le centre change de nom et de look. Une raison suffisante pour demander pourquoi ?

Professeur Z’graggen, votre centre démarre l’année 2022 avec un nouveau look. Pourquoi cela ?

Au cours des dernières années, nous avons réussi à devenir l’un des plus importants centres de chirurgie pancréatique de Suisse et nous traitons, évaluons et opérons 400 à 500 patients par an. Dès le début, nous avons misé sur l’interdisciplinarité, car les patients souffrant d'une maladie du pancréas ont besoin de plusieurs spécialistes et pas seulement de chirurgiens. Sur la base de cette compétence, nous nous sommes penchés l’année dernière sur notre positionnement et notre perception dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

... et qu’avez-vous découvert ?

En tant que centre pour un segment de la médecine hautement spécialisée, nous avons constaté que nous ne répondions pas dans tous les cas aux besoins des différents groupes cibles. C’est pourtant très simple : nos patients souhaitent des spécialistes compétents, mais ils ont aussi besoin d’une plus grande proximité - donc d’un contact plus direct - pour cette période difficile de leur vie. Il en va de même pour nos médecins référents, mais à un autre niveau.

En fait, c’est très simple, non ?

Oui, nous étions et sommes toujours des spécialistes des maladies du pancréas. En outre, nous voulons être proches. Nous voulons aussi être accessibles et abordables. Il doit être facile de prendre rendez-vous chez nous. Google n’est pas une alternative.

Vous passez maintenant du centre à la clinique – mais la médecine hautement spécialisée est aujourd’hui une médecine de centre ?

Bien que nous nous appelions aujourd’hui la Clinique du Pancréas Suisse, nous sommes toujours et d’autant plus une équipe centrale hautement et multiprofessionnelle. Le traitement des patients atteints de cancer du pancréas exige aujourd’hui des concepts de traitement multiprofessionnels. Dans ce modèle, nous, chirurgiens, travaillons en étroite collaboration avec des gastroentérologues et d’autres disciplines médicales, ainsi qu’avec des infirmières spécialisées en pratique avancée (APN), une psychologue et des conseillers en nutrition et en diabétologie. En tant que clinique, nous sommes à nouveau plus proches de nos patients.

Cela correspond-il aux besoins des patients ?

Le diagnostic d’une tumeur du pancréas est toujours un choc pour les personnes concernées et leurs proches. Vient ensuite la phase d’évaluation, éventuellement suivie d’une opération. Chez les patients atteints d'un cancer du pancréas, le traitement est presque toujours précédé ou suivi d’une chimiothérapie et parfois d’une radiothérapie. Pour ces patients, la survie est la priorité. Par conséquent, les conditions de vie changent pour les personnes concernées, en particulier lorsque l’organe digestif qui régule la glycémie et produit des enzymes doit être retiré entièrement ou partiellement à cause d’une tumeur. Nous avons donc demandé à nos patients ce dont ils avaient besoin.

Et qu’en est-il ?

Les patients ont tous un grand besoin d’informations. Les sujets tels que le pronostic et la nouvelle situation de vie après une opération du pancréas avec changement d’alimentation et gestion de la glycémie sont au centre de leurs préoccupations. Nous ne pouvons y répondre qu’en tant que centre interdisciplinaire et interprofessionnel. C’est ce qui a guidé la volonté de proximité et de clarté dans le rebranding.

Vous avez maintenant également adapté le logo et les couleurs ?

Oui, et là aussi, nous nous sommes inspirés graphiquement de l’organe dont nous nous occupons. Le contour du pancréas fera désormais partie de notre logo, qui est par ailleurs simple, clair et moderne.

Notre présentation générale est également réduite, avec de nombreuses surfaces blanches et seulement deux couleurs : le vert tendre et le pourpre. Cette dernière est une référence aux couleurs internationales utilisées dans ce domaine médical. Nous voulons ainsi montrer que nous faisons partie de l’élite internationale de la recherche et de la profession.

L’emballage est donc nouveau, et le contenu ?

Ce processus nous a également permis de nous pencher sur notre action. L’une des philosophies de notre clinique est toujours « walk the talk ». Cela signifie que nous faisons ce que nous disons. Et surtout, nous ne faisons pas de fausses promesses. Les maladies du pancréas sont des maladies graves, nous voulons apporter la meilleure aide possible aux personnes concernées et les accompagner tout au long de cette période. Avec notre nouvelle présentation, nous nous sommes encore plus concentrés sur leurs besoins, mais aussi sur ceux de nos collègues qui nous adressent des patients. Nous voulons apporter plus de clarté et de proximité.

Pour plus d’informations sur la Clinique du Pancréas Suisse, cliquez ici.

À propos de Kaspar Z’graggen

Kaspar Z’graggen travaille depuis 2004 comme spécialiste du pancréas et chirurgien viscéral à la Klinik Beau-Site de Berne. Il est le chirurgien suisse le plus expérimenté dans le domaine du cancer du pancréas. Z’graggen a effectué sa formation postgraduée à l’Hôpital de l’Île de Berne et a fait de la recherche à la Harvard Medical School aux États-Unis. De 1998 à 2001, il a été chef de clinique à la clinique de chirurgie viscérale de l’Hôpital de l’Île à Berne. À partir de 2001, il a été chef du service d'oncologie chirurgicale à la clinique universitaire de Heidelberg en Allemagne. En 2003, il a été élu médecin-chef de la chirurgie au Centre hospitalier universitaire de Lausanne (CHUV). Kaspar Z’graggen est spécialiste en chirurgie, plus particulièrement en chirurgie viscérale. Ses intérêts cliniques se concentrent sur la chirurgie des tumeurs, la chirurgie laparoscopique et tout particulièrement la chirurgie du pancréas. Il est membre fondateur et, depuis de nombreuses années, vice-président de la Fondation suisse du pancréas et préside depuis 2015 le World Pancreas Forum.